Ouvrir le menu

    Accueil > Visites et sorties > Visites > Le patrimoine > Les églises et chapelles > L'église de Curières et son oratoire

    L'église de Curières et son oratoire

    L’église de 1888 est surnommée « la Cathédrale de la Montagne » pour sa superficie importante pour la région :
    30 m par 17 m. Devant celle-ci, sur la petite place, l’oratoire du XVII° siècle.

    Les autres églises et chapelles


    L'eglise

    La paroisse de Curières remonte à des temps forts reculés. Quand elle fût confiée aux religieux de Bonneval en 1196, l’église était dans un tel état de vétusté  que les moines durent songer à en bâtir une nouvelle. L’église des moines, plusieurs fois agrandie, subsista jusqu’à la construction de l’église actuelle.

    La première église était de dimensions restreintes et était entourée par le cimetière. La seconde, construite par les moines de Bonneval fût agrandie et transformée en fort.

    C’est après la Révolution que l’église devint trop petite pour la population toujours croissante de Curières. L’idée de reconstruction fût lancée par le Cardinal Bourret qui vint faire la visite canonique en 1873 et trouva l’église nettement insuffisante. Pour le financement, plusieurs actions furent entreprises : le curé Bardy donna 4000 francs dont il disposait pour les bonnes œuvres, l’état et la commune donnèrent 13000 francs et le reste fût le recueillement de souscriptions (donations de particuliers). En tout, l’église coûta 71000 francs. Après sa construction, elle fût consacrée par le Cardinal Bourret qui l’appela « la cathédrale de la montagne ».

    En plus des souscriptions, les habitants durent assurer beaucoup de transports. La pierre de taille de la façade et des contreforts est en granit du Bousquet, les piliers en basalte du Devez. Une partie de la charpente vient de la forêt de Guirande, prêt de Lacalm.

    L’église est construite dans le style ogival. Elle mesure à l’intérieur 30 mètres de long sur 17 mètres de large. Les voûtes sont très élancées et soutenues par des arcs. Son clocher à 4 faces est surmonté d’une flèche haute de 13 mètres qui couronne une belle façade en granit artistiquement décorée.

    Un souterrain refuge fût découvert sous l’église en 1852, à l’occasion de réparations.

    Par la suite l’église fît l’objet de divers soins de la part de la paroisse et de la municipalité notamment l’achat d’un harmonium en 1907 ou encore l’électrification des cloches et de l’horloge en 1954.

    L’Oratoire

    Non loin de l’église fût bâti au commencement du XVII° siècle un grand oratoire que les religieux de Bonneval ornèrent d’une belle croix en marbre. Cette croix se voit aujourd’hui sur la route qui traverse le village.

    La charpente de l’oratoire à toujours été attribuée à Andrieu dit « Lou fustié », père ou grand-père de l’abbé Barthélémy Andrieu qui fût vicaire à Curières de 1747 à 1771. En 1881, l’oratoire fût réparé par la municipalité. Il abritait autrefois un lavoir, c'est aujourd'hui la statue de la vierge qui y a pris place.