Ouvrir le menu

    Accueil > Loisirs et activités > Autres activités > Les Quilles de Huit

    Les quilles de huit

    Les quilles de huit


    Les compétitions ont lieu d'avril à août en Aveyron

    Sport Quilles Laguiolais :

    Ecole de quilles : jeunes de 8 à 12 ans.

    Sport aveyronnais. Avril, Mai et juin, compétition certains dimanches au stade. En été, entrainement et initiation les vendredis soirs. Bienvenue à tous.

    Club de quilles de Cassuéjouls 

     

    Historique :

    Bien que le terme quille soit d’origine germanique, rien n’atteste à ce jour que ce pays soit le berceau de ses origines. Le jeu semble apparut en France au XIV° siècle dans l’Oise.

    En Aveyron, la pratique est surtout celle de la quille de 9 qui consiste à abattre 9 quilles disposées en carrés de trois rangées sur trois, à l’aide d’une boule. Le jeu de quilles de 8 proviendrait d’une figure spécifique de ce jeu, surtout pratiquée en Aveyron, qui consistait à « prendre quille », c’est-à-dire utiliser l’une des quilles, en plus de la boule, pour faire tomber les 8 autres. Emigrés à Paris, les Aveyronnais vont prendre mesure de la diversité des jeux de quilles et de la difficulté d’organiser des tournois. En 1911 et 1912, la « Solidarité Aveyronnaise », regroupement de joueurs aveyronnais, décident de codifier le jeu de quilles à 8 pour permettre les rencontres entre joueurs de cette pratique spécifique. Les règles du Championnat du jeu de quilles de 1912 posaient alors qu’une partie comportait 8 coups et n’allait pas au-delà des 15 mètres, le neuvième coup à 20 mètres fut rajouté par la suite. Une première rencontre sous ces modalités a lieu à Paris le 16 mars 1913. Malgré cette « naissance » des quilles de 8, le jeu sera appelé quilles de 9 aveyronnaises jusqu’à la création de la Fédération des Sports de quilles en 1957. En 1936, la Fédération Aveyronnaise de Quilles a vu le jour et a créé le premier Championnat de l’Aveyron appelé Fanion. Dix ans plus tard, à Paris, un comité est créé et organise le premier Championnat de France par équipes. Il est suivi en 1951 du premier Championnat de France individuel. En 1957, les quilles de 8 font partie des 5 disciplines regroupées sous la Fédération Française des Sports de Quilles.

    Dès lors, le jeu de quilles de 8 va connaître un certain essor, notamment dans les années 1972 avec les phénomènes de sportivisation et surtout la féminisation de ce jeu dans les années 1980. Plus précisément, les jeunes ont obtenu le droit d’accès et de participation aux jeux de quilles de 8 en 1975 pour les cadets et en 1978 pour les minimes. Les femmes sont entrées en 1978 pour les seniors, en 1989 pour les adolescentes. Les licenciés étaient environ 320 dans les années 1950 ; ils sont aujourd’hui presque 4500, dont 500 femmes, pour un âge moyen de 34 ans, répartis essentiellement dans l’Aveyron mais également dans 6 autres départements.

    Les quilles de 8 sont une des huit disciplines de la Fédération Française de Bowling et de Sports Quilles (F.F.B.S.Q.). (Hyposthèse.org).

    Règles du jeu :

    La partie se décompose en 9 coups répartis sur 5 distances de lancer, allant de 1 à 20 mètres. Chaque coup comprend 2 jets : (hormis à 1 mètre où on ne lance que la boule) - Le lancer de quille, consistant à frapper la quille joueuse avec la boule afin de la projeter dans les quilles "debout". - Le lancer de boule servant à finir le coup et à tomber le maximum de quilles « debout » non abattues avec la quille joueuse.

    1 mètre : 1 coup
    La boule seule est lancée afin de tomber les quilles « debout » du jeu. 8 quilles peuvent être tombées au maximum.

    5 mètres : 2 coups
    Lancer de la quille frappée avec la boule puis lancer de la boule. La première quille de la rangée du milieu, appelée "la bonne", doit obligatoirement être abattue, soit avec la quille, sinon avec la boule, afin de pouvoir comptabiliser toutes les quilles abattues. Si c’est le cas, la quille joueuse est aussi comptabilisée. On peut donc avoir un maximum de 9 quilles abattues (8 quilles « debout » + quille joueuse). Si aucune des conditions ci-dessus ne sont remplies, le coup vaut 0.

    10 mètres : 3 coups
    Lancer de la quille frappée avec la boule puis lancer de la boule. La première quille de la rangée du milieu doit obligatoirement être abattue OU ALORS, 2 autres quilles avec la quille. Si ce n’est pas le cas, le joueur doit abattre la « bonne » avec la boule afin de pouvoir comptabiliser toutes les quilles abattues. Si c’est le cas, la quille joueuse est là aussi comptabilisée. On peut donc avoir un maximum de 9 quilles abattues (8 quilles « debout » + quille joueuse). Si aucune des conditions ci-dessus ne sont remplies le coup vaut 0.

    15 mètres : 2 coups
    Lancer de la quille frappée avec la boule puis lancer de la boule. La première quille de la rangée du milieu doit obligatoirement être abattue OU ALORS, 1 autre quille du jeu avec la quille joueuse. Si ce n’est pas le cas, le joueur doit abattre la « bonne » avec la boule afin de pouvoir comptabiliser toutes les quilles abattues. Si c’est le cas, la quille joueuse est là aussi comptabilisée. On peut donc avoir un maximum de 9 quilles abattues (8 quilles « debout » + quille joueuse). Si aucune des conditions ci-dessus ne sont remplies le coup vaut 0.

    20 mètres : 1 coup
    Mêmes conditions que pour le coup de 15 mètres.

    (source : Quilles de Huit De la tradition à la passion Editions Alzur)