Ouvrir le menu

    Accueil > Je découvre Aubrac-Laguiole > Découvrir son histoire > L'histoire de la domerie d'Aubrac

    L’histoire de la domerie d’Aubrac

    Aubrac ou « Alto braco »
    L’existence d’Aubrac (« alto braco », lieu élevé) remonte au XII° siècle et son histoire est indissociable du pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle.

    L'histoire de la domerie


    "In loco horris et vastae solitudinis"

    La légende raconte qu’un comte d’origine flamande nommé Adalard, lors de son pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle, fit vœu à Dieu que s’il sortait indemne des nombreux dangers que présentaient l’Aubrac au XII° siècle (brigands, mauvais temps et très peu de repères), il construirait un centre d’accueil pour pèlerins en ces hautes terres.
    Il tenu parole puisqu’en 1120 furent édifiés les premiers bâtiments du monastère-hôpital au service des pauvres.

    L'ampleur de l'hospitalité permettait de distribuer jusqu'à 5 000 pains par jour et d'héberger simultanément 500 personnes. Pour assurer une telle intendance, la domerie gérait aux alentours d’Aubrac, une multitude de granges et métairies alimentant cette maison, suivant la charte de la fondation.  Avec Roncevaux dans les Pyrénées, Aubrac est un des rares exemples d'hospitalité de ce genre. Chateaubriand le décrivait au début du XIX° siècle, le "Saint-Bernard de la France". 

    La Domerie d’Aubrac a été la plus puissante seigneurie de la région jusqu’à la Révolution, période à laquelle, le monastère fut en partie détruit.